Partagez | 
 

 Un café, s'il vous plait ! [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  
maraudeur un jourmaraudeur toujours
avatar
© smoke
ϟ CELEBRITE : Jared Padalecki
ϟ © AVATAR : Starry Eved
ϟ AGE : 34
ϟ PARCHEMINS : 68
ϟ DIPLOME[E] LE : 11/11/2017
ϟ GALLIONS : 24
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 35 ANS
ϟ PROFESSION : AUROR
ϟ DON : ANIMAGUS CERF
ϟ SORTILEGE PREFERE : LEVIOCORPUS
James D. Potter
maraudeur un jour
maraudeur toujours
(#) ♣ Un café, s'il vous plait ! [libre]

par la plume de James D. Potter ϟ Posté Lun 4 Déc - 13:32






"James Potter & perso"






c'est qui ce crétin ?

Ça fait deux jours que je cherche. J’ai beau être auror, je ne trouve pas qui est celui qui a osé mettre ma femme enceinte, ça m’énerve. J’ai questionné Jérémy mais, visiblement, lui non plus ne sait rien. Il est simplement content d’avoir un petit frère ou une petite sœur. Cela ne m’aide pas. Lily ne veut rien dire. A croire qu’elle a peur pour la vie du gars. Certes, je serais capable d’aller l’étriper mais bon, je suis bien élevé… enfin je crois. Non et puis, cela ne ferait pas avancer la chose et Lily m’en voudrait sûrement. N’empêche que jamais je n’aurais pu penser qu’elle aille faire un gosse avec quelqu’un d’autre que moi. Cela me rend dingue de l’imaginer aux bras d’un autre, même si je sais qu’elle a des aventures, j’ai toujours cru qu’un jour on se remettrait ensembles. Parce que oui, on s’aime, quoiqu’elle en dise. Et là. Savoir qu’elle est enceinte de quelqu’un d’autre mets un terme à notre relation. Définitivement. Et ça, j’ai vraiment du mal à l’accepter. Je l’aime. Je n’arrive pas à me passer d’elle. Je pouvais m’accommoder de ses relations, et du fait que l’on ne se voit plus autant qu’avant mais savoir qu’elle va avoir un autre enfant, je n’y arriverais pas. Je crois que j’ai un peu trop bu hier. Je suis allé noyer mon chagrin dans un bar moldu, et je crois que je suis revenu avec quelqu’un. Cela fait une heure que je suis réveillé, impossibilité de dormir. Trop d’images, de questions en tête pour réussir à fermer l’œil. J’ai réalisé, alors que la personne à côté se retournait, que je n’étais pas seul, mais que je n’étais pas non plus chez moi. J’ai tourné la tête vers la brune qui était à mes côtés, essayant de me souvenir de son prénom. Justine ? Christine ? Mary ? Jenny ? Margaret ? Je crois que c’est ça Margaret. Et tant pis si cela ne l’est pas, je vais l’appeler Margaret. Elle est moldue. C’est tout ce dont je me souviens.

« Tu es réveillé ? » Si je ferme les yeux, et que je ne bouge pas, elle pourra croire que non, je ne le suis pas. « Oui, je dois aller travailler ». Comment se débarrasser vite fait d’une fille. « Un dimanche ? » Et merde, je ne l’avais pas vu venir celle-là… J’ai haussé les épaules. « Ne t’en fais pas James, moi non plus je ne veux pas m’engager ». Ce n’était pas du tout à ça que je pensais. « Il faut quand même que j’y aille. Je dois aller récupérer mon fils chez sa mère ». Elle a souri et s’est tournée de l’autre côté. « Tu n’as qu’à claquer la porte en sortant. » Je n’ai rien ajouter de plus, me contentant de sortir du lit, prendre mes affaires et fuir l’appartement dans lequel j’avais atterri. Nous étions dimanche matin, et d’après la montre que Lily m’avait offerte il était huit heures du matin. J’ai soupiré, je n’avais pas envie de rentrer chez moi. Personne ne m’y attendait. Si Arkos, mais cela faisait bien longtemps qu’il avait réellement arrêté de m’attendre. Il vivait sa vie d’elfe à son rythme. J’étais là, tant mieux, je n’étais pas là, il n’en faisait pas cas. Il était libre après tout, il faisait ce qu’il voulait. Je lui avais déjà demandé pourquoi il n’était pas parti lorsque ma mère l’avait libéré. Il disait qu’il avait encore du boulot à faire parmi nous. Et même si j’aurais voulu qu’il parte découvrir le monde, qu’il vive sa vie comme il voulait, j’étais content de l’avoir à mes côtés. Elfe et meilleur ami, je savais qu’avec lui, tous mes proches étaient en sécurité. J’ai traversé le Londres moldu pour arriver près du Chaudron Baveur qui a cette heure-ci n’accueillait pas grand monde.

« Bonjour Mr Potter » a lancé le barman. On se connaissait depuis longtemps, et puis les aurors avaient fait une descente chez lui pour arrêter un braqueur. Depuis, il me saluait dès qu’il me voyait, et parfois m’offrait même un café. C’est beau la reconnaissance. « Bonjour, Liam » ai-je répondu avant de passer dans l’arrière-cour pour me rendre au Chemin de Traverse. Il était neuf heures quand je suis passé devant le magasin de Quidditch, que Lily détestait. L’éclair de feu était exposé en vitrine. Toute l’équipe des Canons avait remplacé leurs vieux balais par ceux-ci, beaucoup plus rapides, solides et performants. Le Tournoi inter-écoles était une réelle bonne idée, et cela me donnerait l’occasion, d’un d’aller voir du Quidditch, et de deux d’avoir une bonne raison de venir voir mon fils à Poudlard. Il n’allait sans doute pas apprécier mais il fallait bien quelques aurors pour assurer la sécurité des élèves étrangers au sein de l’école, non ?

Je me suis étiré devant la vitrine avant de continuer mon chemin. J’ai stoppé devant Florian Fortarôme et je me suis installé en terrasse. Il ne faisait pas froid et il ne pleuvait pas. Et puis, avec les petites flemmes dans leur verre, on ne sentait même plus le vent. J’ai commandé un petit-déjeuner et j’ai observé passer les passants, en imaginant que le futur père de l’enfant de Lily était parmi eux. C'est qui ce crétin, que je l'étripe.




double de joshua carlisle & sacha dimitrov.
©dodixe / ©favim.fr / ©site web français amy adams

Mes amis, mes amours, mes emmerdes...
Revenir en haut Aller en bas
http://specialis-revelio.forumactif.com
S'amuser c'est Apprendre.
avatar
ϟ CELEBRITE : Jude Law
ϟ © AVATAR : Hopie
ϟ AGE : 27
ϟ PARCHEMINS : 26
ϟ DIPLOME[E] LE : 02/12/2017
ϟ GALLIONS : 19
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 35 ans
ϟ PROFESSION : Professeur de Sortilèges
Remus J. Lupin
S'amuser c'est Apprendre.
(#) ♣ Re: Un café, s'il vous plait ! [libre]

par la plume de Remus J. Lupin ϟ Posté Lun 25 Déc - 23:37



Premier weekend de l’année et me voilà déjà loin de Poudlard. Mary se moquerait de mon incapacité à agir avec Luna dans le cadre du château si elle me voyait. Raison pour laquelle je ne l’informerai pas de mon escapade, cela va sans dire. Pourtant le premier cours avec les nouveaux venus de Gryffondor s’est bien passé. En même temps, dans le cadre de ma salle de classe, il m’est facile de revêtir mon masque de professeur et de considérer ma fille comme une simple élève. Mais, dès que l’on sort de ce cadre, je ne sais plus sur quel pied danser. Les repas dans la Grande Salle en particulier me rendent nerveux. Parce que j’ai un mal fou à ne pas passer l’intégralité du déjeuner à la couver des yeux pour m’arriver qu’il ne lui arrive rien. Ce qui n’aurait comme résultat que de me l’aliéner, je le sais parfaitement. Alors, je fais un effort surhumain pour la laisser vivre sa vie mais croyez-moi c’est difficile.

Bien évidemment, pour compenser, j’ai briefé mon filleul et son meilleur ami et ils m’ont tous les deux promis de garder un œil sur la benjamine du groupe. Sauf que confier à un Potter et un Black la garde de la prunelle de mes yeux, je me méfie. Comprenez-moi, je donnerai ma vie pour Roméo et Jeremy, tout comme pour leurs pères respectifs, mais je leur fais à peu près autant confiance qu’aux susmentionnés. Autrement dit, en cas de réel danger, je ne veux personne d’autre à mes côtés mais pour le quotidien on repassera. Après tout, ils sont plus prompts à créer du chaos qu’à tirer qui que ce soit d’affaire. Enfin, on fait avec ce qu’on a comme on dit.

Quoiqu’il en soit, le problème est le même. Dès que je vois quelqu’un s’approcher un peu trop de Luna, je dois réprimer un grognement bestial. Pourtant, je vous assure que j’ai très envie qu’elle s’intègre à sa maison qui fut en son temps la mienne et celle de sa mère mais je sais aussi d’expérience que les adolescents ne sont pas les plus compréhensifs des êtres humains avec ceux qui sont légèrement différents. Et, de ce côté-là, Luna est bien mal servie. Certes, elle n’a pas hérité de mon affliction mais sa Métamorphomagie la désigne tout autant comme « spéciale » que ma lycanthropie. La différence notable étant qu’elle la rend « intéressante » alors que je ne suis que dangereux. Bon, j’en connais trois qui vous diraient le contraire mais on a déjà déterminé que leur jugement ne pouvait pas toujours être considéré comme fiable.

Ainsi, ce matin, plutôt que de m’infliger une nouvelle matinée de stress inutile à me demander pourquoi Luna n’est toujours pas levée – ma fille a hérité de sa mère son goût pour la grasse matinée alors que j’ai toujours été un lève-tôt au grand désespoir de Mary qui pourrait passer la journée au lit – j’ai décidé d’aller faire un tour à Londres. Originellement j’avais plutôt envisagé Pré-au-Lard pour pouvoir rentrer rapidement au château en cas de besoin mais après avoir discuté de la chose avec Minerva, elle m’a assuré qu’ils pourraient se passer de moi pour une matinée. A vrai dire ses mots exacts ont été les suivants : « Va donc te changer les idées Remus ou mettrais-tu en doute ma capacité à assurer la sécurité de mes Gryffondor ? ». Autant vous dire que je n’ai pas demandé mon reste. Parce que sur le moment j’ai eu l’impression d’avoir à nouveau quinze ans et d’être non plus un collègue de Minerva mais un élève convoqué par le professeur McGonagall pour se faire remonter les bretelles. Bref un lundi lambda dans ma vie d’adolescent quoi.

J’ai donc quitté l’enceinte du château pour me diriger vers la place principale de Pré-au-Lard d’où j’ai transplané direction le chemin de Traverse. Puis, sans même avoir à réfléchir où aller, mes pas m’ont mené devant la porte de Fleury et Bott, mon havre de paix. Je pourrais y passer des après-midis entières. A vrai dire, je l’ai déjà fait. Ce matin néanmoins je sais exactement ce que je suis venu chercher et j’aimerais ne pas trop m’attarder, sous peine de dépenser la moitié de mon salaire en livres dont je n’ai nul besoin mais qui me font pourtant envie. En effet, c’est l’anniversaire de Mary dans quelques semaines et, pour l’occasion, je lui ai commandé la dernière anthologie de droit magique international qui n’existe qu’en édition Deluxe et qu’elle n’osera par conséquent jamais s’acheter alors qu’elle en rêve depuis le jour de sa sortie il y a presque six mois. J’entre donc dans la boutique, récupère mon achat que j’avais prépayé au moment de commander puis ressort. Soudainement affamé, je décide donc d’aller petit-déjeuner chez Florian Fortarôme puisqu'il fait tout bonnement le meilleur chocolat chaud de tout le Londres sorcier.

Quelle n’est cependant pas ma surprise en découvrant James à la terrasse du glacier, un air renfrogné sur le visage. Mais qu’est-ce qu’il fiche là un dimanche matin celui-là ? Et surtout, bien plus important encore, quelle mouche a bien pu le piquer pour qu’il tire une tronche pareille ? M’approchant de sa table, je m’installe donc avec un sourire.


-Hey Prongs. Si je m’attendais à ta trouver là ! Qu’est-ce qui t’amène dans le coin à une heure si matinale. Tu es tombé du lit ou tu as découché ?

C’est qu’en règle générale, s’il n’est pas aussi viscéralement attaché à son matelas que Siri ou pire encore Pete, Jimmy est tout de même plutôt un bon dormeur. Je suis le seul du groupe à avoir toujours été incapable de rester au lit un fois huit heures passées.
Revenir en haut Aller en bas
maraudeur un jourmaraudeur toujours
avatar
© smoke
ϟ CELEBRITE : Jared Padalecki
ϟ © AVATAR : Starry Eved
ϟ AGE : 34
ϟ PARCHEMINS : 68
ϟ DIPLOME[E] LE : 11/11/2017
ϟ GALLIONS : 24
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 35 ANS
ϟ PROFESSION : AUROR
ϟ DON : ANIMAGUS CERF
ϟ SORTILEGE PREFERE : LEVIOCORPUS
James D. Potter
maraudeur un jour
maraudeur toujours
(#) ♣ Re: Un café, s'il vous plait ! [libre]

par la plume de James D. Potter ϟ Posté Dim 21 Jan - 11:51






"James Potter & Remus Lupin"






une sorcière étrange...

Mon petit-déjeuner est arrivé en moins de trois minutes. C’est ça qui est fascinant chez les sorciers, tout arrive plus vite. Je me souviens d’un repas au restaurant avec Lily, à l’époque où l’on était encore, bien, ensembles. C’était un restaurant moldu et j’avais eu l’impression d’avoir attendu des heures. Lily disait que c’était normal, qu’il fallait faire les plats et que cela prenait du temps de cuire les aliments. Ils ont encore tellement de choses à apprendre ces chers petits moldus.

J’ai englouti ma première tranche de bacon sans vraiment la mâcher. Je crois que j’ai faim. Pour un dimanche matin, il y avait du monde au Chemin de Traverse. Peut-être parce qu’il faisait encore bon et qu’il ne pleuvait pas. J’ai essayé de me rappeler de ma soirée de la veille. Dur, dur. J’ai tendance à oublier ce que je fais lorsque je picole un peu trop. Cela ne m’arrive pas souvent, avec mon boulot je ne peux pas me le permettre et puis bon, j’aime être maitre de mes faits et gestes. J’aime tout contrôler autour de moi alors ne pas me souvenir de ma soirée du samedi soir ne me plait guère. La fille était une moldue, c’est à peu près la seule chose dont je me souvienne. Une petite sorcière bossue est passée dans la rue. Elle portait un chapeau assez étrange, même chez les sorciers. Chapeau de paille, orné de fleurs fluo. Un étrange animal trôné au-dessus, semblant sortir d’un conte moldu, poilu et plumeux. Il avait un immense bec orange, d’immenses moustaches qui frémissaient sous le vent léger qui soufflait. Ses poils et ses plumes étaient noirs et blancs. Il ressemblait à un toucan, combiné à un nifleur. Très bizarre. La petite dame tenait une canne dans sa main droite, et une laisse où un chien était attaché. Il semblait aussi vieux qu’elle. Pendant un moment, je me suis demandé qui tenait l’autre.

Je me suis imaginé la vie qu’elle aurait pu avoir. Les regards se retournaient sur son passage mais elle ne semblait pas s’en soucier. Elle devait avoir l’habitude que les gens se retournent. Peut-être avait-elle été professeure ? Quoique… une prof comme ça à Poudlard, on s’en serait souvenu même si on ne l’avait jamais eu en cours. Travaillait-elle au Ministère ? Non, depuis le temps que je le fréquentais, j’aurais entendu parler d’une sorcière de son style qui hantait les couloirs. Elle pouvait être une artiste, du style Bizarr’s Sister. J’ai attrapé ma tartine de fromage fondu et me suis enfoncé dans mon siège. Le café commençait à se remplir petit-à-petit. Ils étaient bien actifs les sorciers, pour un dimanche matin. J’ai pris une gorgée de café pour me réveiller encore. J’ai mal au crâne. Je crois qu’il faut vraiment que j’arrête de boire, les lendemains sont trop difficiles. Et même les potions anti-cuites ne sont pas des plus efficaces. En même temps, je devrais en prendre pour qu’elles le soient. Un type est passé dans mon champ de vision. Grand, bruns, les cheveux en bataille. Ça pourrait être lui, tien ? Ou celui qui passait derrière ? Ou le vieux qui les croisait ? Non, Lily ne se serait pas mise avec vieux. Raaaa. J’ai soupiré avant de reprendre ma tasse de café.

« Hey Prongs. » J’ai sursauté en entendant sa voix. Se faire surprendre ainsi, c'est franchement moche pour un auror. Le café a jailli de ma tasse m’arrosant le jean. Heureusement qu’il s’agit de mon meilleur ami sinon je l’aurais étranglé. « Si je m’attendais à ta trouver là ! Qu’est-ce qui t’amène dans le coin à une heure si matinale. Tu es tombé du lit ou tu as découché ? » Je lui ai lancé un regard en coin un peu noir pour lui faire ravaler son sourire. Lui, je le hais quand il me met face à moi-même. J’ai soupiré en épongeant mon jean. Ça brule un peu le café chaud, quand même. « Bien le bonjour à toi aussi Moon’ » ai-je lancé, les lèvres un peu pincées. « Tu veux un café, des tartines, du chocolat chaud ? » ai-je ajouté dans un grand sourire. Il ne peut résister à toute nourriture faite à base de chocolat. J’ai hélé la serveuse avant de reprendre.

« J’ai fais la connaissance de… » J’ai réfléchi au prénom de la moldue que j’ai trouvé à mes côtés ce matin. « Margaret… je sais plus en fait. Je crois qu’il faut que j’arrête les mojitos ou les margaritas… en fait je ne sais plus le nom du cocktail moldu que j’ai bu hier soir » Et pourquoi je lui raconte tout ça, moi. « Alors Poudlard ? J’espère que tu n’as pas mis Sir Nicholas dans les pieds de ma filleule… » Avec lui tout est possible. Papa poule qu’il est, il s’inquiète toujours pour sa fille.




double de joshua carlisle & sacha dimitrov.
©dodixe / ©favim.fr / ©site web français amy adams

Mes amis, mes amours, mes emmerdes...
Revenir en haut Aller en bas
http://specialis-revelio.forumactif.com
S'amuser c'est Apprendre.
avatar
ϟ CELEBRITE : Jude Law
ϟ © AVATAR : Hopie
ϟ AGE : 27
ϟ PARCHEMINS : 26
ϟ DIPLOME[E] LE : 02/12/2017
ϟ GALLIONS : 19
ϟ AGE DU PERSONNAGE : 35 ans
ϟ PROFESSION : Professeur de Sortilèges
Remus J. Lupin
S'amuser c'est Apprendre.
(#) ♣ Re: Un café, s'il vous plait ! [libre]

par la plume de Remus J. Lupin ϟ Posté Mer 7 Fév - 14:07



Du chocolat chaud ? Il me prend par les sentiments là… Evidemment que je veux du chocolat chaud ! C’est même l’exacte raison pour laquelle je me suis déplacé jusqu’en ces lieux. Surtout que, s’il rajoute des tartines à l’équation, je suis prêt à me damner. Puisque, comme je le disais tout à l’heure, j’ai une sacrée fringale. Ce qui n’est pas réellement étonnant vu que je n’ai rien avalé depuis hier soir mais n’en reste pas moins handicapant. Je m’installe donc tranquillement à ses côtés et, lorsque la serveuse arrive, commande un petit-déjeuner complet (œuf, bacons, tomates, saucisses, porridge), le tout réhaussé d’un grand verre de jus d’orange et d’un bol conséquent de chocolat chaud. Quoi ? Ne me regardez pas comme ça, je l’avais dit que je mourrais de faim !

A peine la serveuse repartie, James se lance dans un rappel chaotique de sa soirée. Il semblerait qu’il ait fait quelques excès le damoiseau si j’en crois ses dires. Non pas que ce soit totalement nouveau – depuis sa séparation avec Lily, il a eu des hauts et des très bas – mais, à ce que je vois, les conséquences sont toujours aussi difficiles à supporter le lendemain. Et ce d’autant plus que nous ne sommes plus tout jeunes. Nos enfants sont adolescents mine de rien ! Alors certes Jim et Lils s’y sont pris tôt pour commencer à pondre du gamin mais ça n’empêche que notre folle jeunesse est derrière nous et le corps met plus de temps à se remettre qu’il y a dix ou vingt ans. Enfin, nous ne sommes pas aux portes du quatrième âge non plus et si Jimmy semble regretter quelque peu ses décisions d’hier, il ne semble pas à l’agonie non plus.

Cela ne l’empêche néanmoins pas de changer de sujet en reportant la focale sur moi et mes tendances papa poule, m’accusant indirectement d’embaucher les fantômes du château pour veiller sur ma fille. Idée qui ne manque pas d’intérêt soi-dit en passant… Mais je m’égare. Poussant un soupir digne de ceux que notre amitié a tellement provoqué au fil de leurs idées toutes plus farfelues les unes que les autres, je réponds donc, quelque peu dépité.


-Si j’avais eu l’idée à temps, j’aurais peut-être tenté. Pour le coup, j’ai dû me contenter de la promesse de ton fils et ton filleul de garder un œil sur elle. Pour être tout à fait honnête, je crains le pire mais je me suis dit que ce serait mieux que rien. D’un côté, ils ne vont pas la harceler et ça ne risque par conséquent pas de me retomber dessus. De l’autre, si elle avait vraiment un problème, je sais que je peux compter sur eux.


D’abord parce qu’ils protègent les leurs et que personne ne s’en prend à un membre du club des Maraudeurs. Et puis, deuxièmement, parce qu’ils ont trop peur de ce qui pourrait leur arriver s’ils venaient à échouer dans leur mission. Parce que, croyez-moi, j’ai beau être un homme calme, il y a des situations où je peux être terrifiant. Et mettre en danger ma fille est au top de cette liste. Demandez donc à Jim ici présent, il vous racontera les rares fois où je me suis énervé durant nos années Poudlard, il s’en souvient encore. Comment je le sais ? C’est simple, dès que lui et Sirius sont bourrés, ils adorent raconter les histoires du terrible loup-garou en colère. Pour leur défense, je ne m’en suis jamais pris à eux dans cet état-là, alors forcément ils trouvent ça drôle. En ce qui les concerne, j’ai pu être déçu au-delà des mots en quelques rarissimes occasions – non nous ne reparlerons pas de l’Incident de sixième année – mais jamais ils ne m’ont réellement énervé. Agacé ? Frustré ? Un million de fois. Mais mis en colère ? Quasiment jamais. Parce que derrière toute leurs bravades, ce sont deux hommes parmi les plus intègres que je connaisse et jamais ils ne s’en prendraient à quelqu’un sans raison. Certes, plus jeunes, ils ont clairement flirté avec le harcèlement dans le cas de Severus mais il rendait les coups tout aussi bien qu’il les recevait. Et puis ils ont tous grandi – à défaut d’avoir complètement mûri – et désormais je sais qu’en aucune circonstance ils ne mettraient volontairement quelqu’un en danger. Ce qui les différencie malheureusement de beaucoup de gens.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) ♣ Re: Un café, s'il vous plait ! [libre]

par la plume de Contenu sponsorisé ϟ Posté



Revenir en haut Aller en bas
 

Un café, s'il vous plait ! [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Règlement de l'école :Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Specialis Revelio :: 
Mappemonde
 :: 
Londres
 :: Londres Sorcier :: Chemin de Traverse
-